Battambang 

Odeur de poisson

Mercredi 27 décembre 2006, 17h peut-être


Odeur de poisson.
Je suis assise devant une échoppe où on a demandé de dormir. C’est le bar karaoke. Le générateur va bientôt démarrer pour suivre l’épisode thaichinois. Je vais pouvoir recharger - un peu - mes batteries. Douche - à la casserole mais dans un batiment fermé - totalement magique après deux jours où on se lave dehors, près de la jarre du chef, au milieu de tout le monde.
Longue, longue marche, 35 km a priori, agréable et dure, égratignures sur la hanche avec le frottement du sac, il a fait très très chaud.

Je suis contente, Mitonha a pris une carriole puis une moto, c’était insupportable de le voir peiner avec ses ampoules. J’ai pu observer plein de vieilles personnes avec leur famille, mais la discussion semblait impossible, ils me regardaient tous comme si je tombais de la lune, c’était assez horrible de se sentir une bête curieuse ainsi, et je ne sais qu’en faire...

Longs tournages dans le village du chef : inauguration dans la salle commune avec bonzes, prières, argent, repas et même café...