Vieillesse 

MP3 - 684.9 ko

Même si la vieillesse s’inscrit dans une certaine usure, elle ne se réduit pas à une question de santé. Différente pour chacun, elle constitue une véritable aventure, vécue ou subie, intime, profonde et complexe.

(JPG)

Le psychologue Jacques Gaucher explique « C’est une période de profonde transformation, de bouleversements émotionnels, d’interrogations sur la vie et sur les valeurs. Cette période d’une grande richesse, souvent vécue dans la solitude, est très difficile à faire partager ».

Que peut être la raison de vivre d’une personne très âgée ? Comment s’accepter, être quelqu’un, clouée dans une chambre, totalement dépendant de la collectivité, soignée et lavée par de jeunes inconnus ?

Quel esprit fort, faut-il être !? Quelle spiritualité ? Personnalité ? Pourtant, en presque chacun de nous, il y a une sorte de pulsion de vie, d’envie du lendemain qui me paraît toujours inexplicable.

(JPG)

Où est la flamme de la vie dans la vieillesse ? « La fin de vie n’est pas l’action, mais la contemplation, pas faire, mais être » écrivit Platon. Est-ce là la solution ?

Comment les personnes âgées vivent-elles l’approche de la mort ? La préparent-elles ? Quels sont leurs joies, leurs vœux, ont-elles des regrets ? Se font-elles du souci pour leurs descendants ou la société qu’elles laisseront derrière elles ?

POURQUOI ALLER VOIR LES VIEILLES PERSONNES DE L’AUTRE HÉMISPHÈRE ?

Mon objectif vise à donner à voir des personnes âgées, autrement. Prendre le temps, laisser s’exprimer une certaine beauté, des visages, des mains, des allures dignes, des vies équilibrées. Ceci devrait permettre de regarder autrement les visages des anciens qui nous entourent, comme nos premières rides...

Il s’agit bien de donner la parole à des personnes âgées accessibles, ouvertes, de découvrir toute la richesse de leurs réflexions, de leurs pensées, leur humour, leurs plaisirs contemplatifs... Très souvent, on ne les montre que trop rapidement, dans une activité, une solitude, une parole prise au vol, sans laisser percevoir la complexité de leur personnalité, leurs vrais sujets d’intérêt qui sont bien différents de ceux de la jeunesse. Écouter des personnes âgées, riches de leurs paroles et de leur vie actuelle, doit nous renvoyer à nos propres projets de vieillesses, de considérer l’intérêt possible de ce temps de vie qu’il s’agit de construire personnellement. L’avancée en âge, l’arrivée de la mort et les pensées qui l’accompagnent sont bien des phénomènes universels dont nous parlons peu en Occident. Ces sujets ne sont pas obligatoirement tabous et sont abordés bien différemment dans ces pays. C’est une occasion d’en parler, d’entrouvrir ces sujets cachés dans nos anciens livres de philosophie avant qu’ils ne nous rattrapent par surprise.