Catherine 

(GIF) Mais qui suis-je ?

Un axe de vie : Tout faire pour que chacun soit un peu plus lui-même, qu’il relève la tête et décide de sa vie. Car nous sommes souvent enfermés dans un carcan social qui nous enlève énergie, utopie, solidarité mondiale et respect réel de l’individualité.

Deux super fils : Tanguy et Baptiste...

Trois métiers : réalisatrice, muséographe, formatrice

(JPG)

Quatre expériences marquantes :

Volontaire en Inde et en Afrique, en espérant alors participer à l’autonomisation...

Enseignante, en histoire-géographie en tentant de donner d’autres regards sur le monde et de pousser à l’invention d’un autre demain.

Chef de projet culturel à l’Atelier des Charrons en travaillant inlassablement au partage le plus équitable des connaissances et surtout des questions avec tous...

Professeur à l’université en médiation culturelle, pour essayer d’insuffler l’amour et le respect des gens, chez les futurs membres du monde culturel.

Cinq activités principales actuellement : diffusion et débat autour de Mano Cha, préparation du prochain film sur le Chili, écriture -production d’autres films, missions d’expertise culturelle, missions de formation...

Et beaucoup d’autres : Mon CV

(JPG)

« Une amie m’a envoyé le texte qui suit à la veille de mon départ pour le Cambodge - première étape de mon projet . Je crois qu’il ne me décrit pas si mal ! »

Marseille, face à la mer démontée, une lettre....

« Tu as laissé cette lettre le jour de ton départ, un conte vietnamien.... Voilà ce que ce conte me suggère :

Délit de sale tête, délit de sales gueules..... Devient-on laid avec l’âge ? Les oreilles trop grandes ? Les yeux de travers ? Perd-on des amis ? Sommes-nous très malheureux de cette décomposition extérieure de nous même ? C’est injuste, oui, on a pas choisi cette tête et cette vie qui nous décompose... Et la même question depuis que l’humain existe : pourquoi ? Part-on en quête du pourquoi quand on est vieux ou au contraire sommes-nous apaisés Par notre vie bien remplie ? Mais si on l’a mal remplie alors ? On dirait que les vieux se détachent petit à petit de leur vie.... Pourquoi suis-je vieux ? Pourquoi vais-je devenir vieux ? Peut-être qu’en escaladant une montagne , je trouverais dans l’action la réponse... En tous les cas, notre héros part dans la montagne, en quête... Comme toi.... Que vas-tu chercher ? Quelle est cette urgence vitale qui te pousse vers eux, vers les vieux du monde entier... Tu es partie et comme lui “tu es sur le bon chemin” Tu vas t’éloigner petit à petit de ce que tu sais La route deviendra un sentier étroit qui commencera à grimper Un soir, un orage se déchaînera Et tu te tremperas les os et prise de courage car il t’en faut beaucoup toi aussi tu vas taper à la porte de cette ferme isolée Peut-être qu’un vieil homme t’ouvrira Sera t il triste ? Et lui aussi il te questionnera : “Excusez-moi , mais que faites vous, une femme européenne, dans ce pays perdu, si loin des vôtres... ?” Je cherche la montagne où le ciel rencontre la terre ; On dit qu’on y trouve des personnes âgées... et je voudrais savoir pourquoi....

“Quand vous aurez trouvez , vous pourrez me dire pourquoi....” Ces images, ces sons, ces phrases que tu vas captiver dans ta caméra reviendront elles un jour vers eux ?.... Cette fille muette qui ne dit rien.... Qui parle des vieux aujourd’hui ? Et puis tu continueras ton chemin de sentier en forêt sombre et épaisse. Et tu te demanderas à la tombée de la nuit si tu ne finiras pas dans le ventre d’un tigre... Et là sur ton chemin quand tu ne sauras plus où aller une petite vieille t’ouvrira sa porte Et c’est la première fois qu’elle recevra une étrangère Et elle aussi te demandera pourquoi.... Et elle qui a déjà vécu tant de vie te demandera , toi la voyageuse qui va vers eux pourquoi cet arbre ne donne pas de fruits Et toi, le cœur ému d’une question si “terre à terre” tu lui souriras en lui disant, je ne sais pas mais si un jour je sais je vous le dirai.... (JPG) Et la route à nouveau après de fort moment de simplicité heureuse avec cette mamie... Et puis le paysage changera, tu ne le reconnaîtras plus Tu t’assiéras aussi près d’un fleuve en te demandant comment aller de l’autre côté et là une barque arrivera et t’aidera et une vieille dame qui ressemble à une carpe te demandera pourquoi elle ne peut plus courir, sauter alors qu’elle en a très envie.... Et tu repartiras chargée de ces nouvelles question de ces vieux qui ont tant vécu

Et tu retourneras dans le brouillard et tu chercheras à tâtons ton chemin Toi aussi tu rencontreras trois vieillard qui t’accueilleront bras ouvert comme s’ils t’attendaient depuis toujours Et c’est eux qui te répondront avec sagesse Et tu leur demanderas juste Pourquoi ?.... Et tes questions que tu ne connais pas encore seront les questions de toutes ces personnes que tu auras rencontré avant ! !!!! Et ils te parleront de cet or qui empêche l’oranger de fleurir, De cet argent qui par le monde fait pourrir la racine de beaucoup de fleurs... Et ils te diront la tristesse de ceux qui n’ont pas connu l’amour et qui ont attendu en se résignant et en oubliant que tout être a le droit d’être aimé... Et lentement, tristement, tu commenceras ta descente et en arrivant près du bord du torrent tu rencontreras cette vielle qui ressemblait à une carpe qui te donnera son joyau enfoui au fond d’elle, cette pierre précieuse que tu conserveras dans tes images, Il fera nuit lorsque tu atteindras la porte de ces vielles personnes qui te donneront tout leur cœur Et forte de ton trésor Tu rentreras chez toi et construira le plus beau des cadeaux qui fera le tour du monde avec toi, ton film, cette parole qui fera se réveiller les futurs vieux de leur certitude que ça ne leur arrivera jamais d’être vieux et seul....